Restaurant Entoto – Restaurant éthiopien Paris (75), restaurant éthiopien traditionnel Paris (75) – Peinture éthiopienne

>

Restaurant Entoto – Restaurant éthiopien Paris (75), restaurant éthiopien traditionnel Paris (75) – Peinture éthiopienne

Restaurant Entoto
143-145, rue Léon-Maurice Nordmann 75013 PARIS
Le restaurant Entoto est ouvert tous les soirs du lundi au dimanche de 19H à 00H00
Réservation au 01 – 45 – 87 – 08 – 51

S’inscrire à la newsletter

Fortement marquée par la religion (christianisme orthodoxe éthiopien), la peinture éthiopienne représente les scènes bibliques, les saints et les peintures ornent entre autres les parois des églises. Dans la peinture éthiopienne réside la particularité dans la façon de peindre les yeux très grands avec la pupille et l’iris noirs.

Avant le XVe, esthétiquement la peinture se rapproche de la peinture byzantine. C’est à partir du XIVe et XVe que la peinture évolue : personnages représentés de trois quarts, les arbres et architectures apparaissent, dessins et couleurs se raffinent. Les influences européennes se font sentir pendant le XVe.

Après une période de guerres et d’invasions (monastères et églises détruits) au début de VXIIe siècle, divers châteaux et églises sont construits à Gondar, nouvelle capitale, ainsi la peinture cette époque gondarienne reprend l’esthétique des XIVe et XVe. Désormais les toiles sont peintes dans les ateliers, auparavant elles étaient réalisées directement sur la pierre ou bien la fresque. Les espaces à peindre sont plus vastes, donnant lieu à une peinture plus grandiose.

Le personnage évolue aussi : soit barbu, soit le visage finit en pointe, soit le front dégarni, les yeux sont plus grands, le nez toujours plus long, la bouche bien dessinée, il ne se limite plus à la pose frontale, il s’oriente légèrement, laissant imaginer une possible discussion avec un autre personnage. Tout cela amène à plus de vitalité à la peinture, les couleurs sont : vert, jaune, rouge, gris, marron et bleu.

Après 1730, les œuvres de peinture deviennent de plus en plus réalistes et inspirées par les peintures européennes. L’art pictural tend vers une polychromie criarde, l’élégance et l’aspect raffiné de la peinture éthiopienne ont tendance à s’effacer.